Dispositif RGE : les artisans y croient

Un nombre croissant d’artisans et de professionnels du bâtiment profitent aujourd’hui du « label » RGE. Cette mention, gage de leur expertise, appuie le Plan de Rénovation Énergétique de l'Habitat.

Le dispositif RGE pour accompagner le Plan de Rénovation Énergétique de l'Habitat


Le défi est de taille pour l'ensemble du secteur de l'habitat. Un objectif de 500 000 rénovations énergétiques par an est en effet escompté dans le cadre du Plan de Rénovation Énergétique de l'Habitat. D'importants moyens sont mis en œuvre pour atteindre ce but d'envergure, la sensibilisation ainsi que l'accompagnement pratique et financier des particuliers semblant d'ores et déjà être des étapes essentielles.
Il va sans dire que les professionnels de la filière devront également faire preuve d'expertise pour couvrir les besoins de ce marché qui se profile. Ainsi, le dispositif RGE appliqué depuis 2011 vise à instituer une distinction parfaite entre les nombreuses entreprises disposant des compétences pour diriger ce type de travaux.

Un réajustement des termes du dispositif pour répondre aux besoins actuels

C'est depuis 2011 que l'Ademe, les ministères de l'Énergie et du Logement, ainsi que la CAPEB, la FFB et les organismes de qualification ont initié le dispositif RGE. Désormais, après un ajustement conduit par la ministre de l'Égalité des Territoires et du Logement Cécile Duflot, le RGE devient le label « Reconnu Garant de l'Environnement ». Cette mention permet d'identifier les artisans et les professionnels de la filière du bâtiment qui bénéficient d'une qualification professionnelle officiellement reconnue en matière de rénovation énergétique. Les particuliers pourront ainsi reconnaître les compétences des entreprises avec lesquelles elles contractent grâce à ce signe distinctif.

Le dispositif RGE, un critère exigeant pour les artisans et les professionnels

Le savoir-faire des artisans et des professionnels est généralement attesté selon des formes très différentes. En effet, ces authentifications sont souvent de diverses natures, et elles sont habituellement accordées en fonction d'un niveau d'exigence. Ainsi, l'on parle généralement de certifications, de marques, de labels, de qualifications ou encore d'appellations.


Dans le cas du RGE, la mention n'est remise à l'artisan ou au professionnel que lorsque l'organisme officiel constate leur savoir-faire pointu dans le domaine de la rénovation énergétique. Le respect d'un certain nombre de critères objectifs et transparents doit ainsi être vérifié et le contrôle de la réalisation de ces professionnels doit être effectué avant la délivrance de la mention RGE.


En décembre 2013, plus de 14 600 entrepreneurs disposant du label RGE ont été recensés, avec une augmentation mensuelle de 10 à 15 % des authentifications. Artisans et professionnels croient fortement à ce dispositif, et l'on considère aujourd'hui que près de 30 000 d'entre eux seront agréés d'ici la fin de 2014.