La protection contre l'humidité des éléments de construction en bois est un aspect important pour une protection parfaite des panneaux en bois et à base de bois et pour la durabilité de la construction. En général, l'humidité dans la construction doit être réduite pour protéger les composants des dommages dus aux attaques biologiques et de la perte de force portante et de stabilité.

Il est par conséquent indispensable d'éviter les charges d'humidité supplémentaires pendant la phase de construction et l'utilisation. Il est erroné de croire que le seul fait d'utiliser des matériaux ouverts à la diffusion peut empêcher la diffusion d'une humidité excessive. Une quantité accrue d'humidité ou d'eau de condensation résultant de la convection (transfert de l'humidité par mouvement de l'air peut dépasser de plusieurs fois la capacité d'évaporation d'une construction. Par conséquent, toute condensation doit être structurellement évitée. Les problèmes suivants peuvent survenir lorsque les éléments de construction ont un taux d'humidité élevé :

  • déformations importantes causées par le gonflement et la rétraction des matériaux en bois et à base de bois
  • réduction de la force portante, et par conséquent augmentation de la déformation provoquée par une charge
  • humidité accrue des matériaux d'isolation intégrés, entraînant une diminution de l'efficacité
  • possibilité d'attaque biologique, de formation de moisissures à l'intérieur de l'enveloppe du bâtiment ou à la surface des éléments de construction et de leurs connexions.

L'augmentation de l'humidité et la génération d'autres problèmes peuvent être évités en ayant un usage approprié du bâtiment, mais surtout en adoptant la bonne conception et en réalisant une construction de qualité.

Usage approprié du bâtiment

Un chauffage et une aération suffisante, ainsi que le respect du taux de remplacement d'air prescrit sont des mesures fondamentales obligatoires qui permettent d'éviter l'accroissement du potentiel d'humidité.

Construction de qualité

Pendant la construction d'édifices, il convient d'éviter :

  • installation de matériaux humides
  • pénétration de pluie pendant toute la période de construction
  • taux d'humidité élevé dans la construction (provenant essentiellement de l'utilisation de processus de construction humides tels que des chapes, du plâtre, etc.)
  • erreurs faites dans des domaines critiques, jointures incorrectes des matériaux individuels, jointures incorrectes des pénétrations et constructions voisines
  • manque de discipline technologique pendant la construction
  • utilisation de matériaux inadaptés et par conséquent,vieillissement accéléré des raccords

 

Conception appropriée de la construction

Une bonne conception de la construction est un prérequis pour une utilisation adéquate et une longue durée de vie de la construction.

Concernant la problématique thermique et hygroscopique, une protection doit être assurée contre l'humidité pénétrante :

  • par diffusion de vapeur d'eau
  • par écoulement d'air chaud et humide dans la construction
  • par la pénétration par le vent d'eau de pluie et d'humidité extérieure

 

Diffusion de vapeur d'eau

La diffusion de vapeur d'eau est un processus physique normal dans lequel les molécules de vapeur d'eau pénètrent à partir d'endroits ayant une plus forte concentration vers des endroits à plus faible concentration afin d'établir un équilibre. La diffusion de vapeur d'eau dans la structure d'un bâtiment est décrite comme un transfert de vapeur d'eau à travers un élément de construction étanche à l'air (par ex. un mur extérieur) sous l'effet des différences thermiques de la pression de la vapeur d'eau entre les deux côtés de l'élément de construction. La vapeur peut se condenser en raison de la chute de la température au-dessous d'une certaine valeur. Ce risque doit être évité par le biais d'une composition de construction appropriée et en respectant les principes de calcul fondamentaux selon les normes techniques et thermiques concernées. L évaluation du transfert de vapeur d'eau dans la structure à l'aide d'une méthode de calcul est l'une des tâches les plus importantes de la physique du bâtiment. Elle est utilisée pour vérifier la nature du comportement hydrothermique à long terme de la structure et doit faire partie de toute conception structurelle correcte,

 

Schéma de la diffusion de vapeur d'eau dans des panneaux structurels basiques en hiver. La température intérieure, la pression et la quantité de vapeur d'eau sont plus élevées dans l'air intérieur qui tente de passer à travers la structure pour établir un équilibre avec l'extérieur.

 

Couche de contrôle de la vapeur d'eau (VCL)

Le transport de vapeur d'eau est au plus haut avec une plus grande différence au niveau des conditions hygrothermiques des deux côtés de l'élément de construction. A cet égard, l'hiver est crucial en Europe centrale et en Europe du Nord. La couche de contrôle de la vapeur d'eau (pare-vapeur et/ou retardateur de vapeur) est une couche située à l'intérieur d'un élément de construction extérieur, fixée sur le côté intérieur de l'isolation thermique. La fonction de la VCL est d'entraver la migration de l'humidité par diffusion dans l'élément de construction. Une VCL efficace réduit la diffusion de la vapeur d'eau jusqu'au niveau du volume de condensation d'eau dangereux à l'intérieur de l'élément de construction extérieur. Le taux de résistance à Ia diffusion de la VCL est extrêmement dépendant de la composition de l'élément de construction extérieur, de l'aération et des conditions climatiques à l'intérieur et à l'extérieur. Pour garantir une migration aisée de la vapeur d'eau, les couches individuelles de l'enveloppe du bâtiment doivent être composées de manière à ce que leur taux de résistance à la diffusion diminue graduellement de l'intérieur vers l'extérieur.

 

Valeur Sd et facteur de résistance à la diffusion μ

Dans les ouvrages spécialisés, les produits de construction peuvent être catégorisés selon les valeurs d'épaisseur de la couche d'air équivalente à la diffusion. L'épaisseur de la couche d'air équivalente à la diffusion Sd décrit l'épaisseur d'une couche d'air imaginaire qui, dans les mêmes conditions, donne à la vapeur d'air la même résistance à la diffusion qu'une couche structurelle appropriée :

  • Sd = μ.d[m]
  • μ - facteur de résistance à la vapeur d'eau [-]
  • d - épaisseur du matériau [m]

Plus la valeur de Sd et de μ est élevée, plus le matériau protège de la perméabilité à la vapeur d'eau.

 

Pare-vapeur, retardateur de vapeur et panneaux ouverts à la diffusion

Un pare-vapeur est une couche qui empêche la pénétration de la diffusion de vapeur d'eau dans l'élément de construction, Les produits (plastique, feuille d'aluminium ou bitume) qui indiquent généralement des valeurs Sd supérieures à 50m (μ - 100 000), sont généralement appelés des pare-vapeurs.

Les retardateurs de vapeur ou frein vapeur contrairement aux pare-vapeurs, n'essayent pas d'empêcher complètement le processus naturel de la vapeur d'eau mais seulement de le ralentir de façon à ce que la vapeur dans la construction puisse s'évacuer sans condensation. Ces matériaux (divers types de matériaux sous forme de panneaux à base de film, de papier mais principalement de bois) ont une épaisseur de lame d'air équivalente à la diffusion dont la valeur Sd est supérieure à 0,50 m.

Les matériaux ouverts à la diffusion ayant une perméabilité à la diffusion élevée sont des matériaux dont la valeur Sd est inférieure à 0,50 m

 

source Kronospan