La laine de verre compte parmi les isolants les plus utilisés en France. Deux-tiers des maisons isolées en France en sont équipées. Elle reste ainsi l’un des matériaux d’isolation les plus vendus sur le marché, générant un chiffre d’affaires de quelque 750 millions d’euros par an. Si aujourd’hui la laine de verre connaît un tel succès, ses nombreuses vertus n’y sont pas étrangères. Incombustible, abordable, élastique et très isolante, la laine de verre est loin d’être l’isolant banal comme le pensent certaines personnes.     

Présentation de la laine de verre

Tout comme la laine de roche, la laine de verre appartient à la famille des isolants d’origine minérale. Elle a été inventée en 1938 par Russel Games Slayter. C’est un matériau fabriqué à partir d’éléments naturels dont du sable, du calcin de verre et du verre recyclé. Le processus de fabrication passe par plusieurs étapes dont la fusion et le fibrage de chaque composant. La laine de verre se présente sous la forme de matelas de fibres de verre qui s’enchevêtrent les unes sur les autres. L’on en trouve deux principales variantes sur le marché : la laine de verre en forme de panneaux et les rouleaux de laine de verre.   

Victime de préjugés

Malgré sa position de leader sur le marché de l’isolation, la laine de verre ne peut s’empêcher d’être victime de nombreux préjugés. On la critique entre autres d’être devenu un produit trop « banal » à cause de l’industrialisation. D’autres critiques comme le fait qu’elle se tasse ou qu’elle devient hydrophile avec le temps handicapent aussi la laine de verre. Pour se défendre, Caroline Lestournelle, la secrétaire générale de la FILMM ou Syndicat National des Fabricants d’Isolants en Laines Minérales Manufacturées, s’est prononcé en avançant que de telles critiques sont non fondées. Elle rappelle qu’avec l’apparition des caméras thermiques, il est tout à fait possible de vérifier actuellement la tenue de la laine de verre dans le temps.

La laine de verre, un isolant aux atouts considérables

La laine de verre intervient principalement dans le domaine de la construction et de la rénovation en tant qu’isolant. C’est un matériau qui présente de nombreux avantages. Les propriétés cristallines et flexibles de la silice lui confèrent une forte stabilité moléculaire ainsi qu’une grande solidité. Par rapport aux autres isolants, la laine de verre affiche une durée de vie plus longue pour un prix généralement abordable. Par ailleurs, grâce à son caractère souple et poreux, elle peut s’utiliser aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. Elle peut isoler les planchers, les combles, les cloisons, etc. Autre avantage non négligeable de la laine de verre : elle est incombustible. Elle résiste très bien au feu. Il n’y a donc aucun risque de propagation du feu en cas d’incendie. Le plus grand atout de la laine de verre reste cependant son excellent pouvoir isolant. Il limite les transferts de chaleur, de bruits d’impact et aériens. D’ailleurs, il est le seul isolant à avoir la capacité de corriger les sons intérieurs.   

Des performances accrues en 40 ans

Depuis sa création, la laine de verre n’a cessé de s’améliorer. Son coefficient de conductivité thermique a augmenté de 25%. Celui-ci affiche désormais entre 0,030 à 0,040 W/m.K, l’un des meilleurs qui soient sur le marché. Les épaisseurs ont aussi été revues à la hausse afin de répondre aux exigences des normes actuelles pour ne citer que la RT 2012 et même la future RT 2020. Pour isoler les combles et les murs, la laine de verre doit avoir des épaisseurs s’élevant respectivement à 260mm et 150mm. Avec tous ces atouts, mis à part quelques points négatifs dont son caractère irritant et l’effet de tassement, la laine de verre est encore loin de disparaître du marché de l’isolation.