Ces dernières années, l’on entend de plus en plus parler d’habitats écologiques, de transports durables,…de ville durable. Mythe ou réalité ? Là est la question qui se pose aujourd’hui. Est-il possible de stopper la croissance urbaine qui semble ne pas s’arrêter au profit du développement durable ou comment concilier ces deux processus ?

Le constat d’aujourd’hui

D’après les statistiques, 50% de la population mondiale sont des urbains. Selon les prévisions, ce chiffre va même augmenter et passer à 60% d’ici 2030. Si tout le monde souhaite profiter des infrastructures et des opportunités qu’offre la ville, l’urbanisation est loin d’être un modèle favorable pour l’écologie. L’on ne parle pas seulement ici des conséquences néfastes des activités urbaines sur la nature, mais de tout un ensemble d’actions et de choix de vie en ville qui nuisent à l’environnement. Parmi ceux-ci, l’on cite l’augmentation du nombre de bâtiments et de trafic automobile suite à l’augmentation du nombre d’habitants. Plus de maisons et de voitures en circulation signifie aussi plus d’émission de gaz à effet de serre. Par ailleurs, l’éloignement des habitations des zones d’activités à cause d’une saturation du centre-ville crée aussi des trafics de plus. Pour se déplacer, les habitants des banlieues, issues de l’extension des villes, n’ont plus le choix que de prendre leur propre voiture. Tous ces constats ont alors amené les responsables à repenser l’urbanisation pour qu’elle progresse de manière durable.

La ville de demain, ville durable ?

Imaginons qu’aucune action ne soit entreprise pour changer la situation actuelle. En même temps que les villes se peuplent, l’écologie va aussi disparaître à son tour. Consciente de cette situation désastreuse, la France a récemment élaboré un plan permettant de repenser l’urbanisme de demain de façon durable. Il s’agit du plan Ville Durable. Beaucoup de questions se sont posées avant d’arriver à l’élaboration d’un tel programme : quel type de transports peut répondre aux besoins croissants des villes sans nuire à la nature ? Comment aménager la ville sans anéantir les espaces verts ? Ou encore comment créer des logements écologiques et non énergivores ? Toutes ces questions ont conduit à de nombreux débats et concertations amenant à la conception du Plan Ville Durable.

Une ébauche de la ville durable ?

Une ville durable est une ville qui s’inscrit dans la préservation de la biodiversité urbaine. Utopique ou réalisable ? Jusqu’à aujourd’hui, la vraie ville durable n’existe pas encore. Mais les actions allant dans ce sens ont déjà commencé pour la France. Elles ont été initiées par les villes de Besançon et d’Angers. Ces dernières ont multiplié les projets de construction de bâtiments HQE ou Haute Qualité Environnementale sur leur territoire. Par rapport aux bâtiments classiques, ceux-ci ne demandent que peu d’énergie en matière de chauffage et de climatisation. En ce qui concerne les transports, ces villes ont aussi mis en place de nouvelles solutions de mobilité durable telles que la construction de tramways peu polluants ou la démocratisation du vélo. A tout ceci s’ajoutent des projets d’éco-quartiers pour la construction d'espaces verts par-ci et par-là.