Habitat vivant : Comment maximiser la présence de la nature en ville grâce aux petits et grands projets de construction

L’on évoque sans cesse les bienfaits de la verdure que ce soit en milieu rural ou en ville. Santé, bonne humeur et bien-être, pour ne citer que ces trois, ce sont autant d’avantages tirés de la présence de l’environnement naturel dans les lieux d’habitation. De nombreux projets visent ainsi à créer, à valoriser et à protéger la nature dans les espaces bâtis.

Dans quel contexte ?

La dégradation de la nature aussi bien à l’échelle planétaire que locale n’est plus une nouveauté pour tous. Les changements climatiques, l’urbanisation massive, la déforestation et les pollutions de toutes sortes nuisent considérablement à la nature. A tout ceci s’ajoutent les activités abusives de l’Homme qui impactent sur la qualité de l’environnement et qui sont susceptibles de faire tarir bientôt la plupart des ressources si aucune action n’est entreprise. Une prise de conscience généralisée a donc eu lieu faisant naître le concept de développement durable. C’est dans ce contexte que tous les projets urbains se sont attachés d'un volet écologique pour maximiser la présence de la nature en ville.

Ville verte, mais non épargnée

La notion de ville verte séduit actuellement de nombreux acteurs dont les autorités publiques. Les efforts pour introduire de la verdure dans les lieux d’habitation émergent alors de partout. Les espaces verts accroissent comme les jardins privés, les bois, les friches et les domaines privés. Grâce à ces verdures, la ville a la possibilité d'abriter un certain nombre de faune et flore qui contribue à améliorer la qualité de l’air et le bien-être des habitants. Malheureusement, être une ville verte ne signifie pas être épargnée par les phénomènes de dégradation de l’environnement qui sévissent la plupart des pays dans le monde. Parmi ceux-ci il faut citer la réduction de la superficie des espaces non bâtis. A cause de la présence humaine, l’équilibre naturel est remis en jeu. L’on assiste alors à la disparition d’espèces animales et végétales à cause de la disparition de leurs habitats. Un autre phénomène qui contribue également à la détérioration de l’équilibre naturel dans les villes est l’apparition d’espèces exotiques qui concurrencent les espèces indigènes.

Les actions entreprises

Face à cette situation désastreuse, il est devenu incontournable d’entreprendre des actions visant à renverser la situation. Parmi celles-ci l’on cite la maximisation de la présence de la nature en ville. De nombreux programmes ou projets visent ainsi à augmenter la superficie des espaces verts en préservant les zones en danger et en créant de nouvelles zones de verdure là où il n’y en a pas.

La verdure : des avantages pour la ville

L’on ne pourrait penser une ville sans la nature. Outre les bienfaits qu’elle apporte sur la santé physique et mentale, la verdure procure de nombreux autres avantages sur les plans socio-culturel, environnemental et économique.

Les avantages environnementaux

Créer de la verdure en pleine ville répond à de nombreux objectifs environnementaux pour ne citer que la préservation de la biodiversité menacée. Les actions entreprises dans ce sens permettent de rétablir l’équilibre dans le milieu naturel en protégeant les espèces menacées. En plus d’améliorer la qualité de vie en ville, ces actions valorisent l’image de la ville elle-même. Dans la liste des actions à entreprendre pour y arriver figurent la réintroduction d’espèces indigènes et la compensation de dette écologique. Cette notion fait penser à l'acte de concevoir et de rénover les bâtiments afin qu’ils soient plus accueillants pour les plantes et les animaux. La création de toiture végétalisée ou de façade verte fait partie des actions à privilégier dans cet angle.

Les avantages économiques

La nature peut être une opportunité économique pour les habitants en ville. L’agriculture urbaine permet en effet d’être autonome sur le plan alimentaire. Implicitement, elle permet aussi de créer des emplois.

Les avantages socio-culturels

La verdure joue un rôle important dans l’équilibre psychique des habitants en ville. Face à l’augmentation des espaces bâtis et des inconvénients que cela implique tels que la pollution, le contact avec la nature est de plus en plus recherché pour améliorer le bien-être. La verdure est non seulement synonyme de bonne humeur, mais elle crée aussi des lieux de détente et d’échanges sociaux. Par ailleurs, les actions de protection de l’environnement qui prennent de plus en plus de l’ampleur en milieu scolaire ou au travail sont des occasions de favoriser les cohésions sociales.

Exploiter chaque parcelle

Les actions à entreprendre sont différentes selon qu’on a à faire à une « ville dense » ou une « ville verte ». En effet, les concepts sont différents. Si les plantations en pleine terre sont priorisées dans une ville verte, cela n’est pas toujours le cas dans une ville dense. Le manque de terrain pour jardiner pousse à agir autrement. Il faut penser aux toitures végétalisées ou encore aux façades vertes. La création d’habitats ou de relais pour les oiseaux et les invertébrés peut toutefois être réalisée que ce soit en milieu urbain dense ou vert. A chaque projet de construction ou de rénovation, il faut ainsi penser à offrir des habitats ou des refuges à la faune. Par ailleurs, il faut penser à maximiser la biodiversité en exploitant à fond toutes les possibilités qu’offre chaque parcelle. Pour jardiner, il n’est plus utile aujourd’hui d’avoir un vaste terrain. Chaque espace peut être exploité à sa façon.