• Faible inertie des maisons bois : pensez à l'argile et la terre crue !

Construire en bois, voilà une alternative qui attire de plus en plus de persones en raison de ses nombreux avantages pour ne citer que son caractère écologique. Malheureusement, le bois n’est pas dépourvu d’inconvénients. Sa principale faiblesse est son manque d’inertie thermique. Un point faible qui peut très bien être pallié aujourd’hui par l’ajout d’un cloisonnement en briques en argile ou en terre crue.

Construire en bois : oui, mais…

Il y a encore quelques années, le bois était le dernier choix des maîtres d’œuvre en matière de construction. Puis, tout a basculé à partir des années 2000 avec la recherche de matériaux écologiques. La filière bois a connu dès lors un véritable boom à cause des nombreux avantages qu’il offre. Léger, écologique, souple et durable, le bois séduit en tous points, sauf en un seul : sa faible inertie thermique. Contrairement aux constructions en pierre, le bois ne peut pas stocker la chaleur le jour et la restituer la nuit. Tous les efforts ont alors convergé vers ce point faible. L’une des solutions qui viennent d’être mises au point pour pallier le manque d’inertie du bois est la brique en argile ou en terre crue.

Améliorer le confort thermique avec l’argile

L’argile : une matière apte à changer de phase

Pour pallier la faible inertie thermique du bois, la société Josse vient de mettre au point une nouvelle brique de cloisonnement en argile baptisée « Argibrique ». Ce nouveau produit présenté pour la première fois au salon Ecobat va permettre aux constructions en bois d’emmagasiner la chaleur le jour et la restituer la nuit. Selon Philippe Josse, dirigeant de la société Josse, l’argile a été choisie pour ses propriétés hygrométriques. L’eau contenue dans la terre de la brique peut passer de l’état gazeux à l’état liquide de manière réversible en fonction de la température ambiante. Lorsque l’air se réchauffe dans la journée, la brique stocke la chaleur et l’eau s’évapore. Par conséquent, la température intérieure se rafraîchit. La nuit, au contact du froid, l’air humidifié se condense et restitue la chaleur emmagasinée dans la journée. Grâce à ce changement de phase, l’argile améliore le confort thermique en régulant les températures.

Argibrique, la solution pour renforcer l’inertie thermique du bois

Argibrique est produite aux Rairies, une commune de tradition briquetière du département de Maine-et-Loire. Même si la brique en argile date déjà de plusieurs siècles, le produit que propose la société Josse dispose de propriétés modernisées. Pesant 3,6kg, chaque Argibrique est réalisée avec de l’argile non cuite. Elle est dotée sur sa face supérieure de bossages longitudinaux qui s’imbriquent avec la rainure de la face inférieure de la brique en dessous. Un trou de 25mm de diamètre est laissé entre deux briques voisines pour le passage des canalisations ou des fils électriques.

Mise en œuvre

La brique en argile non cuite de la société Josse est facile à mettre en œuvre. Il y a d’abord les briques de soubassement réalisées avec de l’argile cuite. Elles sont scellées avec un mortier normal. Sur celles-ci sont fixées les argibriques fixées avec du mortier spécifique. Une fois que le mur est érigé, il faut le laisser sécher avant d’appliquer deux couches de peinture d’argile. Grâce à cette densité du mur de cloisonnement, la solution réduit aussi les pollutions sonores.

Les briques de terre crue de la briqueterie Barthe

La terre crue, un matériau de construction écologique et peu énergivore.

La terre crue est utilisée depuis la nuit des temps par de nombreuses civilisations comme matériau de construction. Elle a participé à la construction de nombreux cités et monuments dont quelques-uns restent encore visibles de nos jours. Si 30% des constructions modernes font encore appel à la brique en terre crue actuellement, c’est sans doute pour ses nombreux avantages. En effet, il s’agit d’un matériau de construction qui requiert très peu d’énergie et qui respecte l’environnement.

La terre crue booste l’inertie thermique du bois

La terre crue répond à de nombreuses exigences de la QEB ou Qualité Environnementale du Bâtiment pour ne citer que son pouvoir régulateur thermique optimal. La terre crue a un taux d’inertie thermique très élevé. Ce qui lui permet de réguler la température de façon optimale. La brique en terre crue peut être utilisée pour réaliser des murs capteurs, des cloisons de répartition ou de doublage. La terre crue utilisée dans la fabrication de briques Barthe est extraite de la carrière de briqueterie de la société située à Gratens. Non affecté à des fins agricoles depuis plus d’un siècle, le terrain est dépourvu de polluants de toutes sortes. Par ailleurs, le séchage des briques se fait à l’air libre sous serres. La brique Barthe comprend quatre faces lisses et deux faces rugueuses.

Mise en œuvre

La mise en œuvre des briques en terre crue de la marque Barthe respecte les techniques de maçonnerie traditionnelle. Il faut mouiller les briques avant de les monter. Les faces rugueuses doivent être tournées vers l’extérieur. Un mortier composé de terre de Garonne et de sable à bâtir sert de joint entre les briques. Pour la finition, le maître d’ouvrage peut choisir de laisser les briques apparentes, de les peindre ou d’appliquer un enduit en terre ou en chaux-terre.