Afin de mieux maîtriser la consommation d'énergie d'un logement ancien se trouvant dans une zone rurale, il important de comprendre comment celui-ci se comporte sur le plan thermique.


Jouer sur l'inertie des murs

Le comportement thermique d'une maison ancienne à la campagne à un rapport avec le mode de construction du bâtiment lui-même. En effet, les parois de ce type de logement sont caractérisées par leur inertie plus importante tandis que les matériaux utilisés s'avèrent plus poreux que les matières premières modernes. Par ailleurs, de par la technique de construction adoptée, une habitation ancienne ne peut procurer un bon rendement énergétique que si celle-ci est en mesure d'exploiter la chaleur et l'air apportés par son environnement.


Il convient donc de mieux exploiter l'inertie des murs de la maison ancienne si l'on veut augmenter la performance énergétique du bâtiment. Les parois sont en mesure de redistribuer la chaleur apportée durant la journée par le soleil avec un déphasage relativement important. Le dispositif de climatisation doit de ce fait être paramétré de manière à profiter au maximum de ce décalage.

Un grand confort pour l'été, mais...

Le logement ancien est réputé pour le confort de vie qu'il procure aux occupants durant les périodes ensoleillées. S'appuyant toujours sur l'inertie des matériaux ayant servi à sa fabrication et profitant de la disposition des pièces intérieures - celles-ci ont été aménagées de façon à permettre un balayage optimal de l'air qui vient rafraîchir l'atmosphère le soir venu - l'habitation a tendance à devenir thermo régulée.


Le logement ancien pêche toutefois durant l'hiver par le faible confort qu'il offre aux habitants. En effet, les enveloppes de la maison sont très froides pendant cette période alors que l'air interne a déjà besoin d'être réchauffé. Par ailleurs, les spécialistes de la construction expliquent qu'il est très difficile d'isoler les murs anciens dans la mesure où ces derniers peuvent présenter des poches d'air à l'intérieur et les matériaux qui les composent sont souvent perméables à la vapeur d'eau.

Que dire de l'isolation des ouvertures ?

Le problème d'isolation reste entier au niveau notamment des fenêtres d'une maison ancienne. À moins d'entreprendre des travaux de rénovation, le propriétaire doit se contenter d'un simple vitrage, faiblement bénéfique sur le plan énergétique. Les spécialistes de l'isolation indiquent les pertes thermiques interviennent entre le mur et la menuiserie. L'on en constate également sur l'ouvrant. Or, il est déconseillé de calfeutrer la fenêtre au risque de dégrader la qualité de l'air à l'intérieur des pièces.