Le chauffage est l’un poste des plus dispendieux au sein des foyers. Le mur Trombe est une alternative aussi économique qu'écologique.

Le mur Trombe, de l'air chauffé au soleil

 Diffuser à l'intérieur d'une infrastructure de l'air chauffé par le soleil, c'est le raison d’être du mur Trombe. D'un côté il va se servir de l'effet de serre généré par des capteurs vitrés qui tapissent une façade de la maison, de l'autre, la thermo circulation se charge de répartir et de brasser l'air dans le local. Imaginé et réalisé par le professeur Trombe et l'architecte Jacques Michel, ce système de chauffage est conçu de manière à ce que les capteurs soient fixés verticalement sur le mur du bâtiment le plus exposé au soleil. Ce mur capteur sera alors constitué d'une masse compacte de matière à inertie importante de type pierre, béton, …

Si l'absorption de ce mur capteur peut être améliorée avec une peinture noire, des ouvertures à clapets peuvent également faire circuler l'air chaud ou refroidi au besoin. De doubles vitrages présentant une émission thermique de faible importance optimisent le rendement du mur. Une ventilation à moteur intégrée aux soupapes de circulation d'air transforme la technique passive du mur Trombe en un système plus actif. Comme ce mur peut également rafraîchir l'air (quand il est équipé de vannes de circulation d'air), les capteurs seront impérativement séparées de l'habitation afin d'éviter une perte de chaleur la nuit et un surchauffage durant l'été.

Mur Trombe : tirer parti des saisons

Appliquée en architecture bioclimatique, la technique du mur Trombe s'ajuste de manière différente selon les saisons. En été, le capteur procèdera par aspiration de l'air. Une prise d'air placée dans les hauteurs de la maison sera reliée à l'entrée d'air située dans les parties inférieures. L'air sera ainsi tout de suite évacué à l'extérieur. La chaleur captée circulera de façon à déplacer l'air chaud au-dehors tout en appelant l'entrée d'air plus frais : c'est le thermosiphon. Le système sans ventilateur du puits canadien peut aussi faire entrer de l'air frais proportionnel au chauffage généré par le mur Trombe.


L'hiver, c'est l'air extérieur que le mur Trombe réchauffée. Une ouverture est pratiquée en bas du capteur vitré et élève la température de l'air extérieur par effet de serre. Cet air chaud moins dense monte et donne de la place à l'air froid. Entrée et sortie du capteur se relient pour un apport d'air réchauffé et neuf. A noter que les pièces d'eau (cuisines et salles d'eau) ont besoin d'une ventilation mécanique contrôlée (VMC) afin d'évacuer l'air vicié.