Aérogel de silice : déjà la phase d'expérimentation pour l'ITE

Les progrès dans la filière isolation avancent à vitesse grand V. Depuis 2010, ParexGroup dirige un projet de recherche collaborative dans le domaine de l’Isolation Thermique par l’Extérieur ou ITE. Le projet consiste plus exactement à mettre au point une nouvelle technique d’isolation par projection directe sur le gros œuvre. En l’espace de 5 ans, la solution entre cette année en phase d’expérimentation.

L’ITE, une solution au succès grandissant

L’ITE perce de plus en plus sur le marché de l’isolation. En l’espace de trois ans, cette technique d’isolation a réussi à afficher un taux de croissance de 22%, soit un total de 20 millions de m² isolés en 2013. Parmi ses plus grandes qualités figure la continuité de l’isolation grâce à un enveloppement total de la maison. Cette méthode est surtout préconisée pour les bâtiments anciens non isolés. Elle permet de lutter contre les déperditions de chaleur.

Un projet en gestation depuis longtemps

Malgré son succès grandissant, l’ITE ne concerne encore que 10 millions de m² de façades isolées en France sur un total de 250 000 millions de m². Vu ces chiffres, le secteur a encore une marge de manœuvre très large. C’est dans ce sens que le projet de recherche collaborative initié par ParexGroup est né. Celui-ci commence en 2010 où industriels, institutions et universitaires décident de se réunir ensemble autour d’un même projet pour promouvoir l’ITE. Le but a été de faire gagner à l’ITE de nouveaux pourcentages sur le marché en mettant au point un parement extérieur qui soit projeté directement sur le gros œuvre. Mais l’historique de ce projet remonte à une époque encore plus lointaine. Il faut revenir en 2004. L’année où Parexlanko a lancé sur le marché un nouveau matériau pour changer des traditionnels polystyrène expansé et laine de roche. Il s’agit d’un enduit composé de granules d’aérogel de silice. Dès sa sortie, le produit affiche des performances thermiques très élevée.

Le gel de silice, un isolant thermique hautement performant

C’est au sein du Centre d’Innovation de ParexGroup à Saint-Quentin Fallavier que l’histoire du gel de silice débute. Les techniciens du groupe ont mis au point un nouvel enduit composé de granules d’aérogel de silice hyper-isolantes. Le premier secteur à profiter des performances de ce produit a été l’aérospatial. Léger et isolant, l’enduit convient parfaitement aux combinaisons des spationautes. Grâce à ces qualités, le gel de silice n’a pas mis longtemps pour être industrialisé. Le dépôt de brevet et la mise au laboratoire ont été confiés au groupe PCAS. L’aérogel de silice est un isolant thermique hautement performant. Sa conductivité thermique est égale à 0,028W/(m.K). Ce qui revient à dire qu’elle affiche un taux de conductivité nettement supérieur à la laine de roche et au polystyrène expansé qui se montent respectivement à 0,040 et 0,036.

Le lancement pour bientôt

Les maîtres d’œuvre, les professionnels du bâtiment et les propriétaires n’auront plus à patienter plus longtemps pour voir l’aérogel de silice sur leurs façades. Le lancement du nouveau produit est prévu pour l’année prochaine. Pour le moment, il est en phase d’expérimentation sur une petite maison au Bourget du Lac. Présenté par Eric Bergé, le DG de ParexGroup comme une technique qui rompt vraiment avec les techniques d’isolation actuelles, l’aérogel de silice présente un seul inconvénient : son coût trop élevé à cause du prix des nanogels. Mais, la firme compte sur PCAS pour s’approprier des moyens techniques nécessaires pour assurer une production de masse.