Imperméable, léger, imputrescible, mais surtout très performant dans le domaine de l’isolation, le liège est un matériau dont les propriétés sont très appréciées depuis la nuit des temps. A cause de ses nombreux atouts, l’Homme a rapidement appris à l’exploiter en le cultivant. Quid de l’histoire de la culture du liège ou de la subériculture.

Un matériau très ancien

Présent dans l’ouest de la Méditerranée depuis plus de 60 millions d’années, le liège a commencé à être réellement exploité 3000 ans avant JC. Les Chinois, les Egyptiens, les Babyloniens et les Perses faisaient appel à lui pour fabriquer des matériels de pêche. C’est au Ier siècle avant JC que le liège a été utilisé pour la première fois dans le domaine de l’industrie bouchonnière. Ceci est dû à la découverte d’une amphore bouchée avec du liège à Pompéi. Au XIIIe siècle, les Portugais ont été les premiers à éditer des lois qui protègent les forêts de chène-liège. A l’époque, le liège servait pour la fabrication de certains composants des bateaux.

L’envol

Le XVIIe siècle marque le début de la subériculture proprement dite. Grâce à l’essor de l’industrie du verre, la recherche d’un produit adéquat pour boucher les bouteilles de vin était devenue un enjeu majeur. De tous les produits exploités, le liège était celui qui répondait le mieux à tous les critères, surtout en ce qui concerne la conservation du contenu à savoir le vin. C’est de cette époque que datent alors la plupart des exploitations de chène-liège dans la Péninsule Ibérique. En effet, ce sont surtout le Portugal et l’Espagne qui ont commencé à cultiver le chène-liège. D’ailleurs, ces deux pays sont considérés comme les plus gros producteurs de liège dans le monde. En France, l’essor du liège coïncide avec le développement de l’industrie du bouchon au XIXe siècle. Parallèlement à l’essor de la culture du chène-liège, l’on a aussi assisté au développement de l’industrie de transformation du liège. Les premières applications industrielles permettant de mieux exploiter le chène-liège ainsi que les premières machines de calibrage des bouchons en liège datent de cette époque.

De multiples applications

Le liège en tant que produit écologique et résistant n’a pas mis longtemps pour séduire tous les industriels. Au XXe siècle, l’industrie du liège a commencé à investir dans les innovations et dans de nouveaux domaines d’applications dont la pneumatique. Le premier brevet du liège dans le secteur de la pneumatique a été déposé dans les années 10. Durant la seconde guerre mondiale, le liège a servi à la fabrication d’équipements militaires. Les premiers carrelages fabriqués avec du liège aggloméré sont apparu dans les années 50. Aujourd’hui, le liège est utilisé dans de plus en plus de domaines dont la pharmaceutique, l’industrie de pointe, l’aéronautique, l’industrie automobile, le BTP, etc. Il s'agit par ailleurs d'un excellent isolant dont les performances ne sont plus à démontrer.