Parce que les professionnels sont les premiers interlocuteurs des ménages sur les travaux d’économie d’énergie, ils devront être en mesure de les conseiller et de leur proposer des solutions performantes en matière d’amélioration énergétique. Pour y arriver, ils devront être suffisamment formés. C’est dans ce contexte qu’est né le dispositif Fee Bat ou Formation des Professionnels du Bâtiment aux Economies d’Energie.

 

La Fee Bat, décryptage !


Née en 2008, la Fee Bat ou Formation des Professionnels du Bâtiment aux Economies d’Energie est un programme de formation destiné aux professionnels du bâtiment, entreprises et artisans inclus, ainsi qu’aux professionnels de la maîtrise d’œuvre. Cette convention vise à systématiser la prise en compte de l’environnement et de l’économie d’énergie dans les travaux de rénovation et à assurer la qualité des travaux réalisés. Elle consiste à accompagner les acteurs concernés dans la mise en œuvre des solutions d’économie d’énergie et à les aider à mieux s’adapter aux évolutions de la règlementation dans ce domaine. La formation donne entre autres les connaissances nécessaires, mais également les outils permettant de réaliser une analyse de la performance énergétique globale que ce soit en neuf ou en rénovation et de mettre en œuvre des solutions adaptées et efficaces pour chaque cas. Les domaines concernés sont entre autres les équipements, les énergies renouvelables, l’isolation, etc.

Pour quel public ?


Depuis 2008, la Fee Bat est un dispositif qui n’arrête pas d’avancer. Si à sa création, elle a mobilisé une centaine d’organismes de formation habilités, aujourd’hui le public qui peut ou qui souhaite bénéficier de la formation s’élargit de plus en plus. Le 24 juin 2010, une convention a été signée entre le Ministère, la FFB, l’ADEME, l’EDF, la CAPEB et l’ATEE pour synchroniser le dispositif avec les objectifs du Grenelle de l’Environnement, soit atteindre l’objectif de 120000 professionnels formés. Dans cet angle, la convention s’est donnée pour objectif de former chaque année 25 000 professionnels du bâtiment aux économies d’énergie, et ce, jusqu’en 2017. Pour y arriver, la formation s’est élargie aux fédérations professionnelles de négoce dont la FNAS, la FGME et la FNBM en 2011. En 2012, les professionnels de la maîtrise d’œuvre ont aussi commencé à s’intégrer dans le dispositif. La même année, le dispositif s’est inscrit dans le dispositif de certificats d’économies d’énergie. Il devient dès lors un Programme du Ministère. Il est cofinancé par l’EDF à raison de 50 millions d’euros et par les fonds d’assurances formations des branches professionnelels.

La Fee Bat reconduite


Le dispositif Fee Bat vient d’être reconduit à la suite de la signature de la convention par les ministres du Logement et de l’Ecologie, Sylvia Pinel et Ségolène Royal. Le but de ce prolongement de la formation est d’accélérer les travaux d’économie d’énergie aussi bien dans le secteur des bâtiments résidentiels que dans celui des bâtiments tertiaires. L’objectif est d’atteindre les 500 000 logements rénovés d’ici 2017 et de réduire de 38% la consommation énergétique dans ce secteur très énergivore d’ici 2020. Un autre objectif de la reconduction du dispositif Fee Bat est d’accompagner l’entrée en vigueur de l’éco-conditionnalité le 1er juillet 2014. En effet, depuis cette date, seules les entreprises ou artisans ayant reçu la qualité RGE sont en mesure de réaliser des travaux financés par le crédit d’impôt développement durable et l’éco-PTZ.