Avec les contraintes imposées par les normes en termes de performance énergétique, il est plus intéressant pour les professionnels de se tourner vers de nouveaux types d'isolants plus efficaces.

Optimiser le rapport entre épaisseur et efficacité de l'isolant

En termes d'isolation thermique, ce sont les premiers centimètres de l'isolant qui ont une efficacité optimale. En effet, le rapport entre le coefficient de transmission thermique et l'épaisseur de l'isolant thermique n'est pas linéaire. Il faut savoir que moins ce coefficient U est important, meilleure sera l'isolation. Certains isolants thermiques doivent avoir une épaisseur considérable pour atteindre un coefficient U assez bas. Or, grâce à de nouvelles technologies et de nouveaux matériaux comme l'aérogel de silice, il est possible d'obtenir une isolation thermique parfaite avec seulement trois centimètres d'isolant.

Quelques mots sur ce fameux aérogel

Aujourd'hui, les scientifiques s'orientent de plus en plus vers la recherche de matériaux et de techniques d'isolation à la fois efficaces et pratiques. Parmi ces isolants de nouvelle génération, l'on peut retrouver l'aérogel, dont la forme la plus fréquente est l'aérogel de silice. Le terme aérogel provient du fait qu'un gel de silice a été transformé de manière à remplacer le liquide par de l'air ou du gaz, afin de le rendre très léger et peu dense ; autant de propriétés importantes pour l'isolation thermique d'un bâtiment. La très faible conductivité thermique de cet isolant est obtenue grâce à la taille très petite des pores de l'aérogel, qui est comprise entre 20 et 40 nm. L'aérogel peut s'adapter à toutes sortes de revêtement, car il se décline en plusieurs formes : blocs monolithiques, poudre ou encore granulés.

Un isolant passe-partout, mais coûteux

Il est nécessaire d'installer des isolants thermiques de haute performance lorsque l'espace ne permet pas l'installation de gros panneaux d'isolants classiques, comme les panneaux de liège ou encore la laine de mouton. L'aérogel de silice peut être utilisé pour l'isolation de la toiture, des combles aménagés, mais aussi des murs, du plafond et du plancher. Toutefois, l'aérogel de silice est lesté par un inconvénient majeur : son prix. En effet, il faut savoir que le kilogramme de cet isolant se vend encore à un peu moins de 2000 euros. Mais l'avenir de cet isolant n'est pas compromis pour autant, car des chercheurs travaillent actuellement pour produire un aérogel autre que celui issu de la silice, qui est aussi efficace et dont les prix seraient plus accessibles à la grande majorité des ménages.