Une isolation des combles et greniers efficace

Si vous voulez faire une économie d’énergie au chauffage, l’isolation des combles est incontournable. En effet, les combles (et la toiture implicitement) représentent plus de 30% des déperditions de la chaleur dans un bâtiment. Pour optimiser le confort thermique intérieur, mieux vaut alors conserver la chaleur déjà présente que de solliciter le système de chauffage.

Zoom sur les techniques d’isolation des combles et des greniers.

Le choix de l’isolant

Pour bien isoler les combles, le choix de l’isolant est important. Celui-ci doit tenir compte d’un certain nombre de critères comme l’usage que vous allez en faire. Est-ce que ce sont des combles perdus ou aménagés ? S’ils sont aménagés, est-ce qu’ils sont destinés au rangement (grenier) ou à l’habitation ? Il faut aussi tenir compte des normes dans votre région. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie ou du fabricant pour connaître les types d’isolant les mieux adaptés à votre région. Selon que vous vouliez isoler vos combles en neuf ou en rénovation, le choix est aussi différent. En rénovation, l’isolation par l’intérieur est conseillée. En construction, vous pouvez opter pour l’isolation par l’extérieur.

Le matériel nécessaire

Pour isoler vos combles et greniers, vous avez besoin de :

  • Scie égoïne
  • Règle
  • Visseuse-perceuse
  • Mètre
  • Marteau
  • Cutter
  • Agrafeuse
  • Gants
  • Masque à poussière
  • Râteau

Quelques précautions avant la mise en œuvre

  • Vérifier l’état de votre charpente avant d’installer l’isolant. Traitez-la si nécessaire, car une fois isolée, la charpente ne sera plus accessible.
  • Si vous avez choisi un isolant monocouche (laine minérale), ajoutez un pare-vapeur de type alu ou kraft pour éviter les effets de la condensation. Assurez-vous que le pare-vapeur soit tourné vers le milieu chauffé de la maison.
  • Dans le cas d’une isolation en deux couches de laine, ne mettez jamais le pare-vapeur entre les deux couches isolantes.
  • Gardez un espace vide de 4 cm entre la couverture et l’isolant pour éviter que la charpente ne pourrisse.
  • Si vous choisissez des panneaux isolants, ils doivent toujours être joints avec des bandes adhésives.

La mise en œuvre

En cas de combles perdus difficiles d’accès

L’isolation par le plancher est recommandée. Deux techniques sont couramment utilisées :

  • L’isolation par la laine minérale ou ouate de cellulose : l’épaisseur idéale est de 18 à 20cm que ce soit pour une laine monocouche ou une isolation en deux couches.

Mesurez l’espacement entre les solives. Reportez la mesure sur le rouleau de laine en ajoutant 1cm. Découpez avec la scie égoïne. Déroulez le rouleau avec pare-vapeur entre les solives en veillant à ce que le pare-vapeur soit tourné vers le bas. Vous pouvez placer perpendiculairement une seconde couche de laine sans pare-vapeur pour optimiser la résistance thermique de l’isolant.

  • L’isolation par la vermiculite, le liège ou la laine minérale en flocons : ces matériaux sont parfaits pour les combles difficiles d’accès. Déversez la vermiculite ou les flocons de laine minérale entre les solives. Uniformisez-les à l’aide d’un râteau. Recouvrez avec le plancher choisi. Sinon, saupoudrez de plâtre et pulvérisez d’eau pour un meilleur tassement.

En cas de combles aménagés en greniers

  • Si les chevrons sont réguliers, vous pouvez utiliser de la laine minérale avec pare-vapeur en alu ou kraft avec une épaisseur de 70mm. Il faut agrafer les panneaux de laine entre les chevrons. Le pare-vapeur doit être tourné vers vous.
  • Au cas où les chevrons sont irréguliers, optez pour la laine minérale revêtue à largeur modulable. Fixez du contre-chevronnage sur les chevrons. L’espacement doit correspondre à la largeur des rouleaux. Agrafez l’isolant en partant du haut.